Les techniques de renseignement face au respect de la loi

Pierre Bellanger : Les techniques de renseignement face au respect de la loi « Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités »

Alexandre PAPAEMMANUEL Directeur commercial renseignement et sécurité intérieure Auditeur de la 68e session Politique de Défense de l’IHEDN

Alain ZABULON Préfet de police Ancien Coordonnateur National du Renseignement Jeudi 9 novembre 2017

Pierre BELLANGER, Président fondateur du groupe SKYROCK et auteur de La Souveraineté Numérique

En pleine révolution numérique, les réflexions sur les enjeux éthiques liés à l’évolution des technologies du renseignement se font de plus en plus prégnantes. Les instruments de contrôle existent mais certains doutent de leur efficacité dans un contexte qui donne de plus en plus d’envergure aux services. Le renseignement étant, par définition, un domaine trouble, les outils dont les services disposent peuvent parfois outrepasser les limites du droit aux dépens de la préservation des libertés individuelles. Alors que l’État se dote d’outils de plus en plus intrusifs, les instruments de contrôle ont tendance à agir comme de véritables funambules, déchirés entre la raison d’État qui prône des moyens de plus en plus substantiels et la préservation des droits et libertés des citoyens, essence même de la démocratie. Dans un tel contexte, il devient donc légitime de se poser les questions suivantes : les techniques du renseignement français respectent-elles les libertés individuelles ? Quid de l’éthique ? Quels sont les moyens mis à disposition de l’État pour contrôler les actions de ses services de renseignement ? Les règles sont-elles toujours respectées ? Est-il possible de s’assurer de l’effectivité des contrôles sur les services irrigués par le secret-défense ?… Afin d’apporter un éclairage sur ces questions, le comité Armée du Futur reçoit Alexandre Papaemmanuel, directeur commercial chez Sopra Steria. Il est notamment en charge des thématiques liées au renseignement et à la sécurité intérieure. Il est également auditeur de la 68e session nationale Politique de Défense de l’IHEDN. Alain Zabulon sera également présent, afin d’apporter un éclairage sur les problématiques opérationnelles liées au renseignement. Il est préfet de police, et ancien coordonnateur national du renseignement.

 

En savoir plus : ANAJ IHEDN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*