ALERTE ENLÈVEMENT : COMMENT FONCTIONNE LE DISPOSITIF ?

ALERTE ENLÈVEMENT : COMMENT FONCTIONNE LE DISPOSITIF ?

Le dispositif Alerte Enlèvement a été mis en place en 2006.[THOMAS COEX / AFP]

Le dispositif « alerte enlèvement » est régulièrement déclenché. Il a déja permis d’éviter nombre de drames. Comment fonctionne-t-il ?
QUAND A ÉTÉ CRÉE LE DISPOSITIF ?

L’alerte enlèvement a été crée en France en 2006 par le gouvernement de Dominique de Villepin, sur une idée de Pierre Bellanger, alors dirigeant de la radio Skyrock. L’idée de Pierre Bellanger s’inspirait du plan « Amber Alert » crée au Texas en 1996 puis étendu à l’ensemble des Etats-Unis.

EN QUOI CONSISTE-T-IL ?

«Système d’alerte de la population en cas d’enlèvement d’un enfant mineur », le dispositif « alerte enlèvement » consiste à diffuser un appel à témoins via une soixantaine de partenaires de l’Etat, soit la plupart des médias, la SNCF, le aéroports, les sociétés d’autoroute, des sites internet et des opérateurs des télécoms, ainsi que les réseaux sociaux, toutes les quinze minutes et durant trois heures. Un numéro spécial permet de recueillir les témoignages.

COMMENT SE PRÉSENTE L’ALERTE ?

Le message est fourni par les autorités et ne peut être modifié par les diffuseurs. La charte graphique rouge et le signal sonore qui le précède permettent de l’identifier immédiatement. Son contenu repose sur un format court avec le prénom de la victime, sa photo, le jour et l’heure de son enlèvement et d’éventuels détails permettant de retrouver l’enfant ou le suspect. Les témoins sont incités à appeler le numéro spécial mis en place par les autorités.

QUI DÉCIDE DE SON ACTIVATION ?

C’est le procureur de la République, en concertation avec les enquêteurs et après consultation du ministère de la justice, qui décide de l’activation de l’alerte enlèvement. Il se base sur quatre critères : la victime est mineure, sa vie ou son intégrité physique sont en danger, l’enlèvement est avéré, et des informations permettant de retrouver l’enfant peuvent être diffusées.

La réunion des quatre critères « n’entraîne pas systématiquement le déclenchement du plan si la diffusion d’un message d’alerte est susceptible de créer un danger supplémentaire pour la victime ou de compromettre les investigations en cours », selon la convention signée par les partenaires du dispositif.

COMBIEN D’ALERTES ENLÈVEMENT ONT ÉTÉ DÉCLENCHÉES ?

Depuis 2006, 22 alertes enlèvement ont été déclenchées à la suite de l’enlèvement de 27 enfants.

Crédit : C News

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*