Le Point : Skyrock, la radio de Pierre Bellanger, frappe un grand coup !

Audiences radio : RTL au plus haut, Europe 1 au plus bas
La station leader devance France Inter tandis que la filiale de Lagardère Active est désormais dépassée par RMC. Les radios musicales sont à la peine.

RMC qui rit et Europe 1 qui pleure. Après avoir fait jeu égal lors de la vague de novembre-décembre 2016 (à 8,1 % d’audience cumulée), la station désormais dirigée par Cécilia Ragueneau, qui a pris la succession de Frank Lanoux, est significativement devant celle dirigée par Richard Lenormand dans la dernière étude Médiamétrie 126 000 pour la période de janvier à mars 2017, à 7,9 %, contre 7,7 %. Les salariés d’Europe 1 ont été convoqués ce jeudi matin pour des annonces de la direction. Mais parlons des leaders. RTL confirme encore son leadership, profitant de la stabilité de sa grille de programmes à la rentrée et la préférence actuelle des Français pour les radios parlées, actualité présidentielle oblige, face aux musicales. La radio de la rue Bayard dirigée par Christopher Baldelli affiche 12,2 % d’audience cumulée (contre 11,6 % il y a un an). « RTL enregistre son meilleur score sur la période janvier-mars depuis quinze ans. Nous creusons encore l’écart avec nos concurrents », se réjouit Christopher Baldelli.

Toujours portée par la matinale de Patrich Cohen, la plus écoutée de France, France Inter n’est pas très loin derrière, à 11,6 % et progresse de 1,1 point par rapport au premier trimestre 2016. Elle conforte donc sa deuxième place devant NRJ (en recul à 10,6 %, contre 12 % il y a un an), gagnée lors de la dernière vague Médiamétrie pour la période septembre-octobre 2016. « Matin, midi, début de soirée : France Inter est la première radio de France sur les trois carrefours de l’information de la journée, c’est cela le plus important. Notre objectif n’est pas de se battre pour rattraper RTL, mais de rester une radio de référence qui se porte bien », nous expliquait le directeur délégué aux antennes et aux programmes de Radio France, Frédéric Schlesinger, en janvier dernier.

RMC à l’assaut de Franceinfo ?
Après le trio de tête, la radio publique Franceinfo, qui s’était réorganisée à la rentrée dans le cadre du lancement de la chaîne d’information Franceinfo à laquelle elle contribue, reste forte à la faveur de l’actualité présidentielle, à 8,4 % (+ 0,3 point). De quoi satisfaire les dirigeants. « Nous avons réussi, notamment depuis l’arrivée il y a deux ans et demi de Laurent Guimier à la tête de Franceinfo, à relancer le réflexe info », nous confiait aussi Frédéric Schlesinger.

Cécilia Ragueneau est aux anges. « Franceinfo n’est pas loin devant », reconnaît la directrice de RMC, qui a réorienté son antenne exclusivement sur le sport et les news. De fait, l’écart entre les deux stations n’est que de 0,5 point. La nouvelle patronne veut « mettre le cap » sur la radio publique, même si, rappelle-t-elle, RMC est absente dans 25 agglomérations de plus de 50 000 habitants. Convaincue que l’actualité restera dense même après la présidentielle et les législatives, Cécilia Ragueneau entend « poursuivre la stratégie de diffusion » multisupport mise en place le groupe Altice-NextRadioTV qui culmine désormais à 7,9 %, contre 7,1 % douze mois plus tôt. D’autant que la matinale Bourdin Direct et « Les Grandes Gueules de RMC continuent de progresser même diffusées sur RMC Découverte et Numéro 23 ». Et de confirmer : « Jean-Jacques Bourdin est en pleine forme et sera là pour la rentrée 2017. »

Europe 1 toujours à la peine

Derrière, la crise d’identité se poursuit à Europe 1. Si, de source interne, les après-midi se portent mieux, les derniers changements opérés le matin ne portent pas encore leurs fruits. « C’est une question de temps », assure-t-on à la radio. Reste qu’à 7,7 % d’audience cumulée (comparée aux 8,3 de janvier-mars 2016), la station de la rue François-1er, qui a profondément remanié sa grille à la rentrée et notamment perdu Jean-Marc Morandini le matin après sa mise en examen et choisi de remplacer Cyril Hanouna l’après-midi, chute sous le seuil symbolique des 8 %. Convoqués par Arnaud Lagardère et PDG de Lagardère Active, Denis Olivennes, les salariés d’Europe 1 redoutent des annonces importantes ce jeudi matin. Lors de ses vœux 2016 aux salariés, Denis Olivennes avait reconnu la « très mauvaise période » d’Europe 1, lui demandant « d’être à la hauteur du succès des autres marques du pôle Radios-TV » comme les musicales Virgin Radio (à 4,7 % en janvier-mars, après 5 % il y a un an) et RFM (4 %, après 4,5 %). Arnaud Lagardère va-t-il prendre des mesures drastiques ?

Derrière, France Bleu est à 6,8 % (contre 7,3 % en 2016), cela reste sous le seuil symbolique des 7 % alors que Frédéric Schlesinger affirmait « 7 points est un niveau au-dessous duquel on n’ira pas. Et avec Éric Revel [patron de France Bleu, NDLR], nous serions satisfaits d’un niveau de 7,5 points ».

Parmi les musicales Skyrock, la radio de Pierre Bellanger, frappe un grand coup et à 6,2 % et passe devant Fun Radio (6 %), qui continue de pâtir des réajustements après les messages polémiques de son animateur Bruno Guillon dénoncés par ses concurrentes. Nostalgie (5,5 %), du groupe NRJ, se rapproche d’ailleurs. Suivent Virgin (4,7 %), RTL2 (4,2 %), puis RFM et Chérie FM (toutes deux à 4 %). Enfin, France Culture affiche 2,4 % d’audience cumulée, un nouveau record après 2,1 % il y a un an. À noter, enfin, que les Indés Radios, GIE composé (juillet 2016) de 132 radios locales, régionales ou thématiques, multivilles, en France, fondé en novembre 1992, affiche une audience cumulée de 16 % (+ 0,3 sur un an), soit 8 6661 000 auditeurs quotidiens. De quoi fêter dignement ses 25 ans !

Source : Le Point

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*