Libération : Pierre Bellanger « Stop au pillage des données »

 Stop au pillage des données

A la tête du groupe Skyrock, Pierre Bellanger préconise la réappropriation de l’ensemble de nos données numériques.

Pierre Bellanger, fondateur et président du groupe Skyrock. © DR

Samedi 21 mai, Libération organise le Forum «qui gouverne Internet?», une journée pour débattre de la souveraineté à l’ère numérique . Pierre Bellanger, fondateur et président du groupe Skyrock, participera à la table ronde «Quelle souveraineté à l’ère du numérique?».

Au XXe siècle, le pétrole était le sang de l’économie. Sept compagnies dont cinq Américaines régnaient en maître sur cette richesse. Pour contrer l’appropriation de leurs ressources naturelles, plusieurs pays producteurs s’organisèrent pour en reprendre le contrôle et fondèrent l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole, l’OPEP. Cet acte collectif de souveraineté appartient à l’Histoire mais la leçon est d’actualité.

Une nouvelle richesse

Au XXIe siècle, le sang neuf de l’économie ce sont les données numériques. Quelques entreprises, la plupart américaines, captent, importent, traitent et capitalisent cette richesse élaborée par les peuples de chaque pays. Ce transfert massif et continu affaiblit nos économies jusqu’à l’asphyxie, met en danger libertés individuelles et démocratie. Il nous condamne collectivement à l’appauvrissement et à l’asservissement. Les sommes en jeu sont colossales : selon les chiffres cités par la Commission européenne, la valeur que représentent les données personnelles en Europe pourrait croître-chaque année-de mille milliards d’euros à partir de 2020!

Se rapproprier nos données

Il est urgent, qu’à notre tour, nous soyons à l’initiative, avec d’autres nations, d’une OPEP des données. C’est-à-dire d’une réappropriation globale de nos ressources numériques. Le coup d’envoi magistral a été donné par l’arrêt de la Cour de Justice européenne d’octobre dernier qui invalide les transferts de données personnelles vers un pays tiers à l’Union. Il faut poursuivre sur cette lancée.

Pourquoi les données valent autant? Sans données, chacun accroît ses chances par le gaspillage, comme un joueur de roulette misant sur plusieurs numéros. C’est terriblement cher. La valeur de l’information est le prix de l’incertitude. Pourquoi les données décident-elles de la compétitivité? Parce que l’entreprise qui réduit l’indétermination mieux que ses concurrentes gagne plus souvent, à moindre coût et de plus en plus. Elle devient ainsi monopolistique tandis que ses rivales sombrent.

Enfin, les données sont la base du nouvel âge industriel. Aujourd’hui, l’entreprise se refonde autour de l’informatique et de l’intégration des flux de données. L’algorithme, ou séquence d’instructions codées, est son nouveau cœur : elle devient algo-centrique. Les données sont d’autant plus essentielles qu’avec les machines apprenantes, elles contribuent à la création automatisée des programmes : ce sont des millions de photos de chats et de chiens qui, par essai et erreur, façonnent le programme qui les différenciera. Enfin, il n’est plus une machine ou un service moderne sans réseau de données et intelligence associés. La valeur s’est déplacée de la machine au logiciel et migre maintenant vers les données.

Tel est notre sang désormais : toutes les données, solidaires parce que liées entre elles, qui forment notre nation numérique. Et tout est pillé. Tel est l’enjeu de la souveraineté numérique. Serons-nous demain une mine à ciel ouvert ou bien une République libre et prospère?

Pierre Bellanger fondateur et président du groupe Skyrock

Source : Libération

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*